[Portrait métier] Alexis est chargé d’études et d’essais pour les sous-marins nucléaires d’attaque du programme Barracuda

04 mai 2021 Innovation Sous-marins Naval de défense

Depuis juin dernier, Alexis est chargé d’études et d’essais pour les sous-marins nucléaires d’attaque du programme Barracuda. Cinq mois seulement après avoir rejoint le département de détection sous-marine d’Ollioules, il a eu l’opportunité de partir en Inde pour réaliser des essais à la mer : portrait d’un ingénieur de 27 ans qui évolue dans un milieu très enrichissant.

Ingénieur ENSTA-Bretagne, Alexis a toujours voulu travailler dans le domaine maritime. Sa formation d’hydrographe en poche, il a décroché un premier poste dans une entreprise qui réalise des cartographies de fonds marins pour des clients publics et privés, un domaine qui en France est réservé au service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM). Très souvent en déplacement aux quatre coins du globe, il souhaitait toutefois poser ses valises : « J’ai décidé de rejoindre un groupe qui me permettrait de mieux équilibrer vie personnelle et vie professionnelle tout en restant dans mon domaine de prédilection. Chez Naval Group, j’ai réussi à tout concilier : je suis détaché sur la base navale de Toulon pour suivre le programme Barracuda et en parallèle, je peux partir en mission pour des sous-marins à l’export ! », explique Alexis, qui n’a pas hésité à accepter un déplacement en Inde.  

À la rencontre des cultures du monde

Pendant trois semaines, il a participé aux essais de validation des équipements de détection sous-marine du Karanj, le troisième de la série de six sous-marins que Naval Group construit en Inde.
 « Cette expérience professionnelle a été très intéressante pour moi et je suis reconnaissant  pour la confiance que l’on m’a accordée. Malgré les restrictions sanitaires, tout avait été soigneusement préparé et les conditions de la mission étaient optimales : nous avons tout réussi du premier coup grâce à un gros travail de préparation ! », se souvient l’ingénieur.
« J’ai la chance de faire un métier qui n’est pas très commun et de travailler pour les sous-marins, parmi les objets les plus complexes au monde. C’est un milieu de niche et où l’ambiance est à la collaboration et au partage des connaissances », précise Alexis, soulignant l’importance du lien avec son référent « qui me permet d’évoluer avec plus de certitudes et d’assurance ».  

Un métier riche et diversifié

En pleine phase d’essai, lorsque la frénésie gagne le bord, Alexis effectue les dernières vérifications sur les matériels de détection sous-marine, mettant un point d’orgue à un processus qui a commencé des années plus tôt lors de la réception du matériel en atelier, qui s’est poursuivi lors de  l’intégration à bord et qui finira avec le client lors des essais à la mer. Il est en lien avec plusieurs fournisseurs et avec les équipes de Naval Group Cherbourg et Toulon. « Mon quotidien est très stimulant : je suis en contact avec beaucoup de métiers, des câbleurs à la manutention, des spécialistes du sonar aux spécialistes en cybersécurité », explique l’ingénieur. « Naval Group offre de nombreuses passerelles pour évoluer dans ces métiers de passions», conclut Alexis.