Handicap : DCNS dépasse le taux d’emploi des 6 %

12.05.2017

DCNS a atteint un taux d’emploi de 6,27 % au 1er janvier 2017 contre 3,59 % au 1er janvier 2010, date de lancement du premier accord handicap. C’est la première fois que le Groupe atteint et dépasse l’obligation légale de 6 % fixée par la loi handicap de 2005. Cette progression, rare dans les groupes français d’activité de haute technologie est le résultat d’une multitude d’actions engagées par DCNS et d’une prise de conscience des collaborateurs sur le handicap. Explications. 

Le taux d’emploi représente le pourcentage de collaborateurs du groupe actuellement en situation de handicap (emploi direct) ainsi que l’activité confiée aux secteurs adapté et protégé (emploi indirect). Au 1er janvier 2017, le taux d’emploi direct est de 5,44 % et de 0,83 % pour l’emploi indirect.

« Nous maintenons nos efforts dans le recrutement et l’insertion des personnes en situation de handicap et continuons à actionner le levier de l’achat auprès du secteur adapté et protégé. »

« Nous nous rapprochons d’un taux d’emploi direct de 6 %. C’est un résultat très positif pour les collaborateurs et pour l’entreprise. 85 % des handicaps sont acquis au cours de la vie. Notre ambition est ainsi de maintenir dans l’emploi des collaborateurs qui se retrouveraient en situation de handicap tout en travaillant chez DCNS. Nous maintenons également nos efforts dans le recrutement et l’insertion des personnes en situation de handicap et continuons à actionner le levier de l’achat auprès du secteur adapté et protégé », explique Damien Coirier, directeur des Ressources humaines France du groupe DCNS.

Ce constat conforte l’efficacité des deux accords handicaps successifs signés depuis 2010.

Passer de 3,59 % de taux d’emploi à 6,27 % en seulement 7 ans est rare pour les entreprises, d’autant plus pour des groupes de haute technologie comme DCNS. « Les entreprises doivent, pour la plupart d’entre elles, consentir à mener leurs efforts sur au moins deux décennies pour atteindre une évolution similaire à celle de DCNS », précise Damien Coirier. Ce constat conforte l’efficacité des deux accords handicaps successifs signés par le Groupe et l’ensemble des organisations syndicales représentatives du personnel depuis 2010.

Les deux accords, signés respectivement pour les périodes 2010-2013 puis 2014-2017, visaient tous deux 4 objectifs principaux : soutenir l’embauche, soutenir la formation et l’insertion professionnelle, maintenir dans l’emploi des personnes en situation de handicap, et développer le secteur protégé.

La pérennisation des objectifs et de la structuration des accords alliée à la prise de conscience des collaborateurs sont les facteurs clefs pour atteindre une ambition relevant aussi de la responsabilité sociale de l’entreprise.