A+A-

Pourquoi ils ont choisi Naval Group

Quel que soit leur métier, les femmes et les hommes de Naval Group partagent une passion commune, celle du développement des technologies en mer. Découvrez leurs témoignages.

 pourquoi-ils-ont-choisi-DCNS

« Je cherchais une industrie où les produits sont issus d’un savoir-faire me permettant d’appliquer mes connaissances en génie industriel. J’y ai découvert un secteur captivant et j’ai rapidement gagné en responsabilités. »

Pour son stage de fin d’études à l’Ecole nationale des ponts et chaussées, Alexia Ho passe une année chez Naval Group Consulting, l’entité de conseil interne de Naval Group. Sa prise d’autonomie progressive lui permet de varier les missions de plus en plus complexes : de la mise en oeuvre du lean aux recommandations de gestion sur le programme d’adaptation des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins aux missiles M51 … Après un an de formation, elle évolue vers un poste de management opérationnel en devenant responsable Supply Chain pour le programme des sous-marins nucléaires d’attaque.

 

« Je voulais un poste stimulant sur le plan intellectuel. Le naval de défense est un secteur stratégique à la croisée des chemins entre relations internationales, haute technologie et enjeux industriels.»

Guillaume Lermiterie a été embauché en tant qu’analyste junior en intelligence économique et stratégique sur le site Naval Group de Lorient. Dans le cadre de son Master 2 à l’IUP de Sophia Antipolis, Guillaume avait effectué son alternance en veille économique sur le site Naval Group du Mourillon. Sa mission : étudier une offre, une technologie, un brevet, la position d’un concurrent ou encore la solidité financière d’un futur partenaire à l’étranger. Ce qui le passionne : être au cœur de la stratégie d’un acteur industriel à la fois garant de la souveraineté de la France et qui ambitionne une croissance à l’international.

 

« Ce qui m’a attiré, c’était de faire de la recherche, raisonnée et gérée comme un projet industriel »

Après ses études à SupAéro à Toulouse, Xavier Dal Santo débute sa carrière chez Airbus, en charge du développement des pilotes automatiques pour les longs courriers. En 2010, il rejoint Sirehna, le centre de recherche de Naval Group en hydrodynamique et contrôle dynamique des plates-formes dans les secteurs de la construction navale et de l’aéronautique. Avec son équipe de dix ingénieurs spécialisés dans la création d’algorithmes de pilotage de navires, il supervise la mise au point, avec Total, GDF SUEZ et Saipem notamment, du premier pilote automatique destiné à la navigation dans les mers arctiques, une innovation technologique mondiale de Naval Group dont la commercialisation est prévue dès 2015.

 

« Le plus haut degré d’exigence portée à ma spécialité, je l’ai trouvé chez Naval Group où les équipements intègrent l’objet le plus complexe fabriqué par l’homme, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins. »

Entré chez Naval Group en 2003 en tant que soudeur, Thierry Lastère est devenu inspecteur en soudage spécialisé en coque et structure suite à l’obtention d’une certification internationale. Il a rejoint le groupe des formateurs en centre de formation soudage de Naval Group University.

« Le fil rouge, dans mes études et dans l’ensemble des postes que l’on me proposait d’occuper chez Naval Group, c’est la passion de la mer ! »

Philippe Thieffry a rejoint Naval Group en 2002 après s’être spécialisé en architecture navale à l’ENSTA Bretagne. A la suite d’études menées sur l’hydrodynamique navale des frégates multimissions FREMM et sur le projet d’Ecoship, un concept de navire militaire à l’impact environnemental réduit sur l’ensemble de son cycle de vie, il travaille sur les études de faisabilité de l’éolien offshore flottant, un domaine qui témoigne des grandes synergies technologiques et industrielles avec le naval de défense