Naviris va développer les études de faisabilité pour la refonte à mi-vie des frégates Horizon

22.07.2020

Naviris, la joint-venture détenue à parts égales par Fincantieri et Naval Group a signé aujourd’hui avec l’OCCAr (Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement) un contrat portant sur une étude de faisabilité pour la refonte à mi-vie des frégates Horizon. Naviris travaillera en relation étroite avec ses partenaires industriels Fincantieri, Naval Group, Leonardo, Thales, Eurosam, MBDA et Sigen. Après un premier contrat de R&T signé en juin, il s’agit du deuxième contrat signé par Naviris depuis le lancement de la joint-venture en janvier 2020.

 Guiseppe Bono et Claude Centofanti, respectivement Président et Directeur Général de Naviris ont déclaré : « Nous sommes très fiers de la signature de ce contrat et souhaitons remercier, au-delà de l’OCCAr, notre client, la Segredifesa et la DGA pour l’étroite collaboration franco-italienne qui a permis de parvenir à un tel résultat dans un délai si réduit et dans une période complexe pour l’organisation des échanges et le travail en coopération. La force de l’alliance entre Fincantieri et Naval Group est aussi renforcée par le soutien des ministres de la Défense de nos deux pays et nous nous en réjouissons. »

L’étude de faisabilité, qui doit être menée durant les douze prochains mois, sera la première étape du projet et se concentrera principalement sur les capacités de lutte anti-aérienne des quatre navires.

Le projet sera porté par Naviris avec le soutien de Fincantieri et Naval Group et les principaux fournisseurs de systèmes de combat (Eurosam, Thales, Leonardo, MBDA et Sigen). L’objectif est d’identifier et analyser les modifications à apporter sur les frégates françaises et italiennes de la classe Horizon afin d’accroître leurs capacités jusqu’à la fin de leur cycle de vie. L’objectif à terme est d’offrir aux deux pays des configurations adaptées aux différents scénarios de menace répondant aux besoins des clients.

L’étude impliquera le concours d’ingénieurs hautement qualifiés et de techniciens de Naviris, de Naval Group et de Fincantieri, qui travailleront en relation étroite avec les équipes des fournisseurs du système de combat, tous basés en Italie et en France.

Les frégates Horizon ont été construites entre 2000 et 2010 dans le cadre d’un programme conjoint mené par Fincantieri et Naval Group, portant sur l’acquisition de deux frégates de défense anti-aérienne de premier rang par chaque Marine. Dans ce cadre, le travail des sept partenaires industriels, coordonné par Naviris, répondra au besoin de rationalisation des performances de ces frégates, de leur disponibilité et de leur maintenance. La particularité de ces études réside dans l’implication de nombreux experts d’entreprises qui doivent ensemble mener le travail en seulement un an. Naviris, dans son rôle de chef de projet, devra assurer la création de synergies entre les expertises des différentes entreprises, pour obtenir des résultats dans des délais resserrés.

Caractéristiques principales des quatre frégates Horizon :

  • Longueur / largeur hors tout : 153 m / 20,3 m
  • Déplacement / à pleine charge : 6 500 tonnes / 7 300 tonnes
  • Hébergement : 210 (complément de 190 + 20 passagers)
  • Autonomie : 7 000 nm à 18 nœuds
  • Vitesse maximum : 29 nœuds

Le navire est conçu pour un large éventail de missions, incluant la capacité à mener des opérations de haute intensité avec des équipages réduits. Les frégates Horizon sont des navires de premier rang assurant une mission spécifique de lutte anti aérienne. Les capacités maîtresses de ce navire reposent sur le contrôle de l’espace aérien dans leurs milieux d’opération, le commandement et le contrôle de la défense anti-aérienne, avec une couverture étendue aux groupes aéronavals et aux convois maritimes. Les frégates Horizon apportent une protection renforcée contre les menaces de haute intensité et les attaques de missiles antinavires. Elles contribuent également au contrôle air/mer lors des opérations militaires, en assurant des missions de commandement et de contrôle de la défense aérienne des forces alliées. Elles peuvent également participer à des missions de sauvegarde en mer.