L’université australienne Flinders et quatre écoles d’ingénieur françaises signent un accord de partenariat de défense

17.01.2017

Selec.dcns-18

Adélaïde/Paris, 17 janvier 2017 : L’Université Flinders et quatre des plus grandes écoles d’ingénieurs françaises vont sceller aujourd’hui un accord de coopération universitaire et de recherche inédit dans le cadre du programme des futurs sous-marins australiens.

L’accord entre l’Université Flinders et un consortium composé de l’ENSTA ParisTech, l’École Centrale de Nantes, CentraleSupélec et l’École Polytechnique a été signé lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté Mme Susan Close, ministre de l’Education de l’Etat d’Australie-Méridionale, et Mme Marie-Pierre de Bailliencourt, directrice générale adjointe de DCNS et directrice générale du programme des futurs sous-marins australiens.

Selec.dcns-14

Le protocole d’accord (MoU) encouragera les projets de recherche conjoints, les échanges d’étudiants et d’universitaires, ainsi qu’une nouvelle vague d’innovation franco-australienne et de projets d’entrepreneuriat liée au programme de futurs sous-marins qui sera basé à Adélaïde, en Australie-Méridionale.

Selon le Professeur Robert Saint, président adjoint de l’Université Flinders, qui est venu signer le MoU au siège de DCNS à Paris, « cet accord favorisera l’échange de savoir-faire dans les domaines technique et la recherche et renforcera ainsi les programmes de l’université dans le secteur maritime ».

« Ce protocole d’accord signé avec nos nouveaux établissements partenaires français témoigne de la haute estime de ces établissements pour les compétences de l’université Flinders dans les domaines de la défense et de la recherche maritime. Il va mettre en valeur nos initiatives dans le domaine de la défense et participer à la transformation économique de l’Australie-Méridionale et de l’Australie en général », a-t-il ajouté.

Selec.dcns-16

Les membres français du consortium considèrent quant à eux cet accord comme une nouvelle marque de reconnaissance de la valeur globale de leurs recherches pour la défense.

« Notre alliance peut s’enorgueillir d’expériences de collaboration très productives avec DCNS, heureux gagnant du programme de futurs sous-marins Australiens. La formation de ce consortium avec l’Université Flinders va encourager l’échange de savoir entre l’Australie et la France dans le cadre de ce projet, et mobiliser quelques-uns des chercheurs les plus éminents dans le monde pour faire des navires DCNS un modèle d’innovation technologique. »

« L’innovation est au cœur des projets du programme de futurs sous-marins de DCNS. Nous tenons à féliciter l’université Flinders et les établissements français pour cette entreprise passionnante qui va lier nos communautés durablement », a commenté Alain Guillou, Directeur des Ressources humaines et des Opérations.

Le MoU crée un « Groupe d’intérêt scientifique » (GIS) regroupant les cinq établissements, et vient consolider un peu plus l’amitié franco-australienne.

Selec.dcns-1


Contact presse, Australie :

Université Flinders Karen Ashford, Directrice Médias et Communications
Portable : +61 427 398 713
E-mail : karen.ashford@flinders.edu.au

 

Contact presse, France :

ENSTA ParisTech
École Centrale de Nantes
CentraleSupélec
École Polytechnique

DCNS Emmanuel Gaudez, Directeur des Relations Presse.
Portable : + 33 (0)6 61 97 36 63
E-mail : emmanuel.gaudez@dcnsgroup.com


 

A propos de l’Université Flinders

L’Université Flinders est située à Adélaïde, capitale de l’Etat d’Australie-Méridionale, leader de la fabrication pour le secteur de la défense en Australie. Elle fait partie des 2 % des universités les plus renommées dans le monde, et est classée au 10ème rang en Australie. L’université a acquis une solide réputation dans le domaine de la recherche de pointe et constitue un pôle d’excellence d’enseignement et d’apprentissage. Flinders compte 2 700 collaborateurs et 25 000 étudiants, dont environ 4 000 étudiants étrangers originaires de plus d’une centaine de pays.

Ses domaines de recherche privilégiés sont la défense, l’ingénierie, les sciences et technologies moléculaires, et l’eau et l’environnement. 90 % des travaux de recherche de l’Université Flinders sont évalués conformes ou supérieurs au standard mondial du système ERA (Excellence in Research Australia). Son campus high tech axé sur l’innovation, basé à Tonsley, met les étudiants en relation avec des entreprises de premier plan et accueille le Flinders New Venture Institute, un institut à la pointe des programmes d’entrepreneuriat.

 

A propos de l’École Nationale Supérieure de Techniques Avancées (ENSTA ParisTech), de l’École Centrale de Nantes, de CentraleSupélec et de l’École Polytechnique

Ce consortium regroupe quelques-uns des plus prestigieuses écoles d’ingénieurs françaises.

  • ENSTA ParisTech, la plus ancienne école d’ingénieurs de France, est placée sous la tutelle du ministère français de la Défense. Elle compte environ 500 étudiants et plus de 70 accords d’échanges et de partenariats avec des universités étrangères.
  • L’École Centrale de Nantes, reconnue pour une recherche académique et appliquée au meilleur rang mondiale, compte près de 2 000 étudiants et 177 établissements partenaires dans 55 pays.
  • CentraleSupélec, résultat de la fusion stratégique en 2015 de deux grandes écoles, École Centrale Paris et Supélec, compte environ 5 000 étudiants et 193 accords de partenariat avec 45 pays.
  • L’École Polytechnique est placée sous la tutelle du ministère français de la Défense et compte environ 2 400 étudiants. Elle figure à la troisième place mondiale du classement des « Small Universities » publié par le Times Higher Education (THE).