Laurence Craver, femme de l’industrie de l’année !

05.10.2017

Laurence Craver, ingénieure responsable de production chez Naval Group, chef de chantier en charge de la refonte à mi-vie du porte-avions Charles de Gaulle, a obtenu le trophée de la femme de l’industrie de l’année décerné par L’Usine nouvelle le 26 septembre dernier à Paris.

Ce « grand prix » est attribué une fois par an par le jury de L’Usine nouvelle à une femme au parcours exceptionnel, sélectionnée parmi l’ensemble des candidatures reçues dans 10 catégories qui récompensent des parcours remarquables dans l’industrie.

Laurence Craver est totalement engagée dans son métier de chef de chantier. Un chantier qui constitue un défi hors norme : c’est une phase industrielle intense sans équivalent en Europe pour permettre au porte-avions de maintenir son excellence opérationnelle pendant les 20 prochaines années. Il s’agit de réaliser en 18 mois la refonte à mi-vie du porte-avions Charles de Gaulle. À titre de comparaison, la durée d’une refonte à mi-vie pour un porte-avions américain, seule nation qui dispose de porte-avions comparables au Charles de Gaulle, est de 4 ans…

Le chantier, titanesque, représente plus de 4 millions d’heures de travail et ne s’arrête jamais. Tous les sites de Naval Group y participent mais aussi 160 entreprises sous-traitantes et l’équipage du porte-avions. Au total, 2 000 personnes œuvrent au quotidien au sein de cette « fourmilière ».

Dotée d’un goût accru des responsabilités, Laurence n’a pas hésité un seul instant quand elle a été nommée à ce poste. Sa désignation était la suite logique de son parcours au sein de Naval Group, qui semble lié à celui du porte-avions Charles de Gaulle. Dès ses débuts, Laurence a en effet travaillé au profit de ce formidable outil clef de la politique de défense et des intérêts vitaux de la France. Diplômée de l’École nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques d’armement (ENSIETA), spécialité Mécanique structure du navire, armée du brevet d’atomicien de la Marine, elle œuvre dès 1993 en tant qu’ingénieure des études et techniques de l’armement à Brest, au bureau d’études du porte-avions Charles de Gaulle.

En 1997, elle est sur le chantier du porte-avions, en tant qu’ingénieure prévention nucléaire, puis occupe plusieurs postes dans le domaine de la maintenance des chaufferies des sous-marins nucléaires d’attaque et du porte-avions à Toulon. Elle participe au premier arrêt technique du navire (2007-2008) en tant que responsable des équipes dédiées au maintien en condition opérationnelle des chaufferies puis, en 2013, devient chef de chantier adjoint pour l’entretien intermédiaire du porte-avions. À partir de 2014, elle travaille à la préparation de la refonte à mi-vie qui a démarré au premier trimestre 2017 et doit se terminer à l’automne 2018.

Laurence possède les qualités indispensables pour conduire les 200 000 travaux de cette refonte et répondre aux enjeux du chantier : l’expérience, la rigueur, le sens extrême de l’organisation, la capacité de prise de décisions et d’initiatives, la bonne mesure des risques encourus, mais aussi d’excellentes compétences techniques.