Hackathon : un 3e prix pour Naval Group aux « 24 heures de l’innovation » Hutchinson

06.10.2017

L’engouement pour le principe du hackathon, contraction de hack et de marathon, ne faiblit pas. Issu de la communauté des développeurs informatiques autour du logiciel libre, cet espace-temps dévolu à l’intelligence et à la créativité collectives séduit également Naval Group. Auréolé d’un 3e prix aux 24 heures de l’innovation d’Hutchinson, le groupe participera prochainement au hackathon d’Airbus à Nantes.

Au lendemain de sa première participation aux « 24 heures de l’innovation », organisées mi-septembre au 507 FabHouse, temple de l’open innovation de Hutchinson près d’Orléans, Loïc Mougeolle, responsable Prospective à la direction de l’Innovation et de la Maîtrise technique de Naval Group, se dit « très satisfait ».

L’open innovation est précisément une des grandes plus-values du hackathon, dont le principe est de mixer, sur un temps très contraint, des profils variés mus par un esprit de défi autour de sujets à traiter. En l’occurrence, sur 24 heures, 160 étudiants issus de 27 écoles et universités d’ingénieur, de chimie, de commerce, de design, de management ont travaillé sur une vingtaine de thèmes proposés par dix porteurs de projets dont Naval Group, Total, Air Liquide… avec un jury d’experts et des prix à la clé.

Un challenge haut en adrénaline dont la réussite tient à la sincérité de la démarche, à savoir l’engagement des compétiteurs – triés sur le volet par l’organisation de Hutchinson et de ESTIA – comme des porteurs de projets.

De son côté, Naval Group a proposé deux sujets, choisis par son directeur Innovation et Maîtrise technique, Éric Papin. Un premier, « voir sans être vu en milieu marin », invitait à revisiter les moyens de discrétion et de furtivité. Le second abordait le « comment bien vivre à 60 dans 80 m² pendant 90 jours ? ». « Dans les deux cas, les solutions proposées ont été jugées pertinentes par nos experts », indique Loïc Mougeolle, « au point que Naval Group envisage de leur donner une suite. L’une d’elles nous a valu une 3e place sur 17 équipes concurrentes, et l’autre le prix du meilleur design ».

Au-delà de la collecte d’idées nouvelles, il assure aussi que « le hackathon est un outil intéressant à mobiliser par Naval Group pour enrichir sa palette méthodologique, renforcer les travaux en mode collaboratif et s’ouvrir sur l’extérieur, pour conduire à l’innovation ». Au passage, le groupe entend booster sa marque employeur auprès d’un vivier de jeunes talents, rompus aux codes de la créativité collective.

Le prochain hackathon programmé du 10 au 12 octobre chez Airbus à Nantes, aura pour thème l’usine du futur. Éric Papin sera membre du jury.