DCNS et Airbus Defence & Space signent un accord de coopération pour le développement du système de drone aérien embarqué TANAN

28.10.2014

DCNS et Airbus Defence & Space ont signé à Paris – dans le cadre du Salon Euronaval 2014 – le mardi 28 octobre 2014 un accord de coopération visant au développement d’une capacité de drone hélicoptère embarqué. Ce partenariat permettra d’accélérer la mise sur le marché du drone tactique hélicoptère (VTOL) TANAN prenant en compte dès l’origine les exigences du milieu naval et son intégration efficace sur tout type de navire armé.

Les travaux permettront l’intégration du drone TANAN au système de combat du navire : définition de son système de mission, intégration au système de combat du bâtiment, enrichissement de la tenue de situation du navire avec les données reçues des différents capteurs embarqués sur le TANAN. Ils comprennent également l’intégration physique du drone TANAN au navire : emplacement et compatibilité du système antennaire, appontage, harpon et grille, arrimage et sécurisation en hangar, ainsi que soutien.

Airbus Defence and Space réalisera l’ensemble du système de drone certifié, le véhicule avec son emport de charges utiles, la liaison de données et la station de contrôle du drone.

DCNS réalisera l’intégration du système de drone au navire et son système de combat, de la définition des fonctions attendues et des échanges avec le système de combat, jusqu’à la réalisation des modules drones correspondant, et permettant le contrôle des opérations par le commandement du navire, l’emménagement et l’accueil à bord et des dispositifs de mise en œuvre.

Airbus Defence and Space développe des systèmes de drones depuis plus de trente ans, et ceci pour une gamme étendue d’applications tant civiles que militaires : des plus lourds (HALE/EuroHawk et MALE/Harfang) aux minidrones (Tracker, DVF2000, Copter4) en passant par les drones tactiques (Atlante, Tanan) et les drones pseudolites à haute altitude (HAPS/ Zephyr).

DCNS est à ce jour le seul maître d’œuvre de navires militaires proposant dès à présent une solution – entièrement à la main du commandant – de mise en œuvre au Central Opérations de drones aériens de surveillance ou pouvant être armés. Dans ce domaine, DCNS poursuit son action de précurseur entamée il y a plus de dix ans, avec l’ambition d’intégrer des drones aériens tactiques sur l’ensemble de sa gamme de navires, du patrouilleur hauturier jusqu’aux frégates très armées, grâce à un investissement important et continu en recherche & développement.

« Cet accord souligne le très haut niveau d’expertise entourant notre programme TANAN et notre volonté de proposer au marché naval et en collaboration avec notre partenaire DCNS un système parfaitement adapté. » a déclaré Jean-Marc Nasr, Directeur Général Airbus Defence & Space SAS.

«DCNS sera le seul industriel proposant à ses prospects et clients une solution intégrée de mise en œuvre d’un drone aérien pouvant être armé à partir d’un navire de combat. Avec son partenariat avec Airbus, DCNS propose des solutions sûres, fonctionnelles et parfaitement intégrées à la plateforme et au système de combat du navire. » a déclaré Pierre Legros, Directeur de la Division Systèmes Navals de Surface de DCNS.

Le TANAN est un drone hélicoptère de 350 kg de masse maximum au décollage, conçu pour des utilisations maritimes. Ses caractéristiques en font un atout considérable pour les bâtiments de surface avec l’allonge qu’il apporte aussi bien à la capacité de détection qu’à l’identification. Il trouve ainsi sa place aussi bien dans les missions haute intensité que dans la lutte contre les menaces asymétriques. Flexible et polyvalent, s’appuyant sur un moteur diesel puissant à la fiabilité éprouvée et sur des équipements de dernière génération, le TANAN est un bon complément à l’hélicoptère embarqué.

L’intégration de drones sur des navires de combat permet d’accroitre la portée de détection des navires concernés et leur capacité à identifier précisément les menaces tout en assurant une disponibilité opérationnelle. Les capacités d’engagement des navires s’en trouvent augmentées, et leur permet d’effectuer des actions multiples.