Cherbourg enthousiasme 100 jeunes ingénieurs lors d’un jobdating de 2 jours

22.03.2017

Les équipes cherbourgeoises de DCNS étaient mobilisées, les 17 et 18 mars derniers, pour accueillir les candidats et présenter les postes ainsi que les atouts de la ville. Deux journées intenses, destinées à repérer les meilleurs talents afin de pourvoir les besoins d’un site en plein essor. Venant des quatre coins de la France, les étudiants ont adhéré au programme, séduits par l’expertise et le haut niveau de technologie du site.

Avec 200 embauches prévues pour 2017, dont la moitié d’ingénieurs, le site a mis en œuvre un jobdating à grande échelle. L’appel à candidatures, relayé par les réseaux sociaux, a été massivement accueilli. Étudiants en fin de cursus, jeunes diplômés, stagiaires chez DCNS, ingénieurs expérimentés : la sélection a permis de retenir, parmi les 700 postulants, une centaine de profils issus d’écoles ciblées par le Groupe.

Une formule de recrutement innovante

L’idée : immerger les candidats au contact des opérationnels afin d’illustrer les emplois proposés, depuis les études de coque et fonctionnelles jusqu’à l’emménagement et à la production, en passant par l’industrialisation et le management de projet.

Après l’accueil chaleureux d’Alain Morvan, directeur du site, les candidats ont entamé leur parcours, guidés par les chefs de service et les collaborateurs, à travers l’atelier d’assemblage du Suffren, les différentes activités du Centre d’essais techniques et d’évaluation de Cherbourg (CETEC) et la salle de réalité virtuelle, avec une impressionnante mise en situation à l’intérieur d’un sous-marin en 3D.

Pour valoriser Cherbourg, une promenade en bateau et une autre en centre ville étaient proposées par l’office de tourisme en soirée, suivies d’un moment festif avec de jeunes Cherbourgeois. Au menu, des témoignages sur l’activité nautique et culturelle, ou les balades en région.

Le lendemain, après le discours du maire de Cherbourg à la Cité de la Mer, l’immersion s’est poursuivie sur huit stands métier, où les collaborateurs DCNS répondaient au feu de questions des candidats, tandis que le hall était animé par des mini-conférences sur des thématiques transverses comme la politique RH du Groupe et sa présence internationale. Entre-temps, les candidats étaient reçus en entretien individuel par un binôme RH – métier, chargés de sonder les motivations et les aptitudes.

La qualité de vie à Cherbourg a été mise en valeur par Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin
Damien Coirier, DRH du groupe DCNS face aux futurs ingénieurs

Des atouts qui séduisent : pari réussi !

« À Cherbourg, avec DCNS, je peux satisfaire toutes mes passions : la défense, le maritime et l’énergie ! » répète en boucle Fabrice, 24 ans, ENSIAME Valenciennes. De son côté, Ismail, 22 ans, ENSTA Paris, est impressionné par le CETEC et s’y voit déjà : « J’ai découvert l’étendue des métiers de DCNS et l’expertise dans les essais de matériaux : c’est justement mon domaine de spécialisation ! ». Et Guillaume, 28 ans, de renchérir : « Je ne savais pas que DCNS offre de telles perspectives de mobilité ! ».

Mis en lumière par le « contrat du siècle », le haut niveau technologique de DCNS frappe les esprits devant les images captivantes de la réalité virtuelle ou la Box 3D de modélisation du Suffren. De nombreux candidats visent les systèmes complexes dans un environnement industriel hors norme, à l’image de Caroline, 26 ans, SeaTech Toulon, qui écarquille les yeux devant les mâts optroniques du Suffren, ou Joëlle, 24 ans, également SeaTech, qui rêve d’Australie.

Certains candidats, en stage à Lorient ou Bagneux, témoignent de la passions des collaborateurs de DCNS et de la convivialité des échanges. Un point fort que Stéphane, ESTACA Paris, avec déjà quelques années d’expérience dans l’automobile à Caen, résume bien : « Je n’ai jamais vu une telle disponibilité et accessibilité des collaborateurs et des chefs de service : j’ai envie de les rejoindre ! ».