Déploiement de la capacité drone sur porte-hélicoptères amphibie

04.03.2019

Dans le cadre du programme « Nouvelles capacités opérationnelles porte-hélicoptères amphibie de type Mistral » piloté par sa direction Services pour le compte de Direction générale de l’armement, Naval Group procède à l’étude et au déploiement d’un système drone sur ces bâtiments. Lire l’interview d’Audrey Hirschfeld.

L’installation temporaire, opérationnelle depuis juin 2017 sur le Dixmude, a permis d’exploiter la capacité du drone aérien Camcopter S-100 équipé d’une boule optronique MX-10 lors des opérations Corymbe et Jeanne d’Arc.

Détection de la menace asymétrique, sécurisation des opérations amphibies, lutte contre la piraterie… Cette phase 1 a démontré l’intérêt de collecter les informations d’un senseur déporté et de les visualiser au Central Opérations (CO). « Elle a aussi permis d’étudier les spécificités liées à l’intégration d’un drone (validation des spots, emplacements pour la maintenance, position des antennes, système de stockage du carburant…) et de préparer la phase 2 », explique Armelle André, directrice de programme.

Une intégration définitive mi 2019

La phase 2 d’intégration définitive est bien avancée. Les études d’intégration physique et fonctionnelle sont terminées. Le déploiement sur le PHA Dixmude a démarré en mars avec l’installation notamment :
– des antennes de liaison dont une en mature ;
– d’un espace maintenance (shelter dédié) dans le hangar aviation ;
– d’une console de Combat Management System (CMS) drone au CO présentant la situation tactique bord enrichie des données optroniques et Automatic Identification System (AIS) reçues du drone.

Les essais mer se dérouleront dès mai 2019. Le déploiement sur un deuxième PHA est prévu en 2020. Naval Group travaille parallèlement sur une offre de nouvelles capacités d’emport du drone.